Vos contacts

“Webmaster du Chai N°5 - Si vous avez besoin de quoique ce soit, une demande sur un produit, sur une livraison ou autre, je suis là !"

Cyril

Chai N°5

“Dirigeante du Chai N°5 - Meilleure apprentie caviste de France en 2005."

Perrine

Chai N°5

Liste de produits par fabricant Havana Club

Depuis des siècles, Cuba occupe une place centrale dans l’histoire du rhum. De l’arrivée de la canne à sucre dans le pays jusqu’au processus de fabrication du rhum, découvrez l'art de faire vieillir des rhums de haute qualité dans le respect de la tradition cubaine, le savoir-faire de ses Maîtres Rhumiers, l’histoire du rhum et la découverte de son musée…

Si Cuba est aujourd’hui reconnue comme étant "l’île du Rhum", c’est notamment grâce à la combinaison de plusieurs facteurs présents sur l’île : sa canne à sucre (célèbre dans le monde entier et introduite pour la première fois par Christophe Colomb en 1493), son climat favorable, son sol fertile, et le savoir-faire unique des "Maestros Roneros" cubains (Maîtres Rhumiers). 


Les marins, les aventuriers et les locaux avaient l’habitude d’utiliser cette canne à sucre exceptionnelle pour élaborer un nectar fermenté et une version précoce du rhum, le "tafia". Mais c’est dans les années 1800 que la qualité s’est considérablement améliorée, avec l’introduction d’alambics en cuivre et avec les premières tentatives de vieillissement. On doit ces innovations à Pedro Diago, reconnu comme étant le père du rhum cubain. C’est lui qui eut l’idée de conserver les "aguardientes," ou eaux-de-vie, dans des jarres et de les faire enterrer pour le vieillissement. 

Détails